LES PRODUITS DE LA RUCHE

1° partie - LE POLLEN ET LA GELÉE ROYALE

Les abeilles fabriquent de nombreux produits, qui vont nous rendre de grand services surtout quand le froid arrive.

Je vous propose une petite synthèse sur trois de ces produits : le pollen, la gelée royale  et dans un deuxième temps, le propolis.

 

Alors que le miel participe à la nourriture de l'homme depuis ses plus lointaines origines, que l'usage de la cire et de la propolis remonte à plusieurs millénaires, le pollen (comme la gelée royale) est resté inconnu jusqu'à une période relativement récente et n'est utilisé sur le plan alimentaire et médicinal que depuis quelques décennies seulement.

 

 

LE POLLEN

 

Le pollen est la semence mâle produite par les étamines des fleurs. Il est constitué d’une multitude d’éléments microscopiques. En butinant les fleurs pour en soutirer le nectar qu’elles transformeront en miel, les abeilles accumulent le pollen sur leurs pattes postérieures. Elles en forment de petites pelotes qu’elles rapportent à la ruche afin de l’utiliser comme nourriture.

 

Les apiculteurs ont mis au point des trappes à pollen qu'ils disposent à l’entrée des ruches, ce qui leur permet de récolter environ 10 % du pollen recueilli sur les fleurs par les ouvrières de la ruche.

 

Ils récoltent ainsi environ 3 kg de pollen par ruche et par an, récolte qui s'étale de la fin de l'hiver au début de l'automne, en fonction des floraisons de chaque espèce végétale butinée par les abeilles.

 

Le pollen est une substance fragile, qui doit être récoltée, nettoyée et conservée avec soin de façon à bien se conserver. Il peut être contaminé par des résidus de ruche, des pesticides, des champignons ou des bactéries. Il est donc préférable d’acheter un pollen dont le producteur affiche clairement ses coordonnées sur l’emballage si vous souhaitez en savoir plus sur ses méthodes de travail.

Après la récolte, le pollen est soit congelé soit séché.

Le pollen d’abeille importé de pays où la surveillance et les règlements sanitaires sont absents ou insuffisants pourrait être contaminé. Par exemple, en Chine, les ruches peuvent être peintes avec des peintures contenant du plomb qui risque de contaminer le pollen.

 

Le pollen frais est un aliment vivant très complet et complexe.

 

Les pollens contiennent :

  • De 15 à 22 % de protéines, soit des teneurs équivalentes à certaines viandes et supérieures aux œufs par exemple.
  • De 4 à 6 % de lipides, représentés jusqu’à 50 % par des Acides Gras PolyInsaturés.
  • De 50 à 60 % de glucides.
  • De 10 à 14 % de fibres (100g de pollens apportent 50% des AJR).
  • Une quantité très importante de ferments lactiques mais uniquement dans les pollens frais car le processus de séchage détruit complètement ces ferments.
  • Une très grande richesse en vitamines (100g pouvant couvrir jusqu’à 100 % des AJR pour les vitamines B9, C et E par exemple).
  • Comme tous les végétaux, ils sont très riches en minéraux et oligo-éléments (calcium, fer, magnésium, phosphore) et présente un rapport potassium/sodium très favorable.
  • Les pollens sont également très riches en micro-constituants antioxydants (caroténoïdes et polyphénols) symbolisés par des valeurs d’ORAC qui peuvent selon les pollens être jusqu’à 10 fois supérieures à celles des fruits et des légumes.
  • Enfin, plus de 80 enzymes ont été identifiées dans le pollen frais uniquement.

 

 

Indications pour lesquelles la consommation de pollen frais peut être recommandée ?

  • Complémenter naturellement son alimentation quotidienne de manière à satisfaire ses besoins en macro- et micronutriments.
  • Baisse de forme, coup de fatigue.
  • En cas de troubles intestinaux, de Maladies Inflammatoires Chroniques Intestinales (MICI).
  •  Régulation de l’équilibre acido-basique.
  • Amélioration du système immunitaire.
  • Régulation de l’équilibre pondéral.
  • Chez la femme pré et post ménopausée pour limiter les pertes de calcium synonyme de précocité des phénomènes ostéoporotiques, limiter les bouffées de chaleur, et réguler les sautes d’humeur.
  • Dans le cadre de la prévention du vieillissement de la rétine et donc de toutes les pathologies qui y sont associées : cataracte, Dégénérescence Maculaire Liée à l’Age (DMLA).
  • Dans la prévention du système vasculaire et de l’hypertension artérielle, réduction du cholestérol et des triglycérides
  • En cas de fort stress, troubles dépressifs légers.
  • Dans la prévention de l’hypertrophie bénigne de la prostate (H.B.P) ou du cancer de la prostate et du cancer du sein.

 

Comment prendre le pollen ?

 

A raison d’une cuillère à soupe bombée par jour pour un adulte, un peu moins pour un enfant (il s’agit d’un aliment, nous ne sommes pas au gramme près !). A mâcher pur ou à diluer dans un jus de fruit, à mélanger dans une compote…Les enfants aiment croquer les grains comme des petits bonbons.

En cure de 6 semaines minimum, deux fois dans l’année.

 

Il faut savoir que les pollens récoltés par les abeilles (pollens entomophiles transportés par les insectes) n'ont rien à voir avec les pollens transportés par le vent (pollens anémophiles) qui sont à l'origine des manifestations allergiques respiratoires, toutefois chez certaines personnes ayant un terrain allergique, le pollen de fleurs peut provoquer très exceptionnellement une réaction allergique cutanée - voire muqueuse - comme cela peut arriver avec n'importe quel autre produit alimentaire ; en conséquence - et par prudence – je ne recommande pas ce produit sur un terrain allergique.

 

 

GELEE ROYALE

 

La gelée royale est une substance blanchâtre et gélatineuse sécrétée par certaines glandes des jeunes abeilles nourricières. Elle est destinée à l’alimentation des larves au premier stade de leur développement et constitue le régime alimentaire exclusif des reines durant toute leur existence.

La technique de récolte est très particulière et pratiquée par des apiculteurs spécialisés. La ruche est rendue orpheline en lui retirant sa reine et des « cadres » sont placés dans la ruche avec des ébauches de cellule royale remplies de larves d’ouvrières. Les abeilles nourrices vont alors servir de la gelée royale en abondance aux jeunes larves. Le pic étant atteint le 3ème jour, les apiculteurs vont alors prélever les cadres et aspirer la gelée royale cellule par cellule. Une ruche ne pourra pas donner plus de 500 grammes de gelée royale par an. 

 

Composition de la gelée royale :

  • lipides : 4,5 %
  • glucides : 14,5 %, du glucose et du fructose pour la plus grande partie.
  • protides : 13 % 
  • eau : environ 66 %.

On y trouve également des vitamines (notamment du groupe B, B1 et B5 en particulier ; la gelée royale est le produit naturel connu le plus riche en vitamine B5 «vitamine antistress» qui participe également à la formation et à la régénération de la peau, des muqueuses, des cheveux et au métabolisme des lipides.), des oligo-éléments, des minéraux, de l’acétylcholine indispensable au bon fonctionnement des cellules nerveuses (jusqu’à 1 mg/g), des facteurs antibiotiques. La gelée royale est également riche en un acide gras particulier : le 10HDA qui représente 2 à 5 % de la masse de la gelée royale (c’est le marqueur naturel de ce super-aliment qui garanti sa qualité).

Toutes ces substances sont notamment connues pour renforcer les défenses naturelles de l’organisme. 

 

Indications de la gelée royale :

 

La gelée royale est particulièrement indiquée en cas de fatigue, stress, convalescence, elle est redynamisante et revitalisante, elle améliore les performances physiques et intellectuelles (notamment la mémoire), elle améliore la résistance au froid. Elle  renforce également l’immunité.

 

  • Prendre de 250 mg par jour de gelée royale lyophilisée ou 750 mg de gelée royale fraîche. Traditionnellement, on recommande de prendre la gelée royale avant le petit-déjeuner, pendant 4 à 6 semaines.

Certains auteurs suggèrent de consommer jusqu’à 1,2 g par jour de gelée fraîche (400 mg de gelée lyophilisée) au début d’un traitement en cas de grande fatigue.

 

Les chanteurs s’en servent même pour détendre leurs cordes vocales car le mélange acide et sucré apporte de très bons résultats !

Elle peut être prise à tout âge et par tous et se révèle d’ailleurs particulièrement efficace chez les enfants, les étudiants, les sportifs, les femmes enceintes et les personnes âgées.

 

PRECAUTIONS

  • Si certains auteurs affirment qu’on peut prendre sans danger jusqu’à 1,2 g de gelée royale par jour et même plus. Il est cependant important de commencer par un faible dosage et de l’augmenter progressivement afin de détecter une possible allergie.
  • Au cours des années 2000 à 2009, on a détecté des cas de contamination au chloramphénicol (antibiotique toxique à hautes doses) en Italie, au Royaume-Uni et en Australie, particulièrement dans des produits importés de Chine.En général, les quantités détectées sont minimes, mais l’usage du chloramphénicol est interdit dans l’élevage d’animaux dans les pays mentionnés, ainsi qu’au Canada. Sa présence n’est pas autorisée non plus dans les produits importés.

 

Je recommande de consommer des produits de la ruche ayant le label AB, Ecocert.

 

 

 

Écrire commentaire

Commentaires: 1
  • #1

    CAUBEL (vendredi, 07 novembre 2014 08:30)

    Que faut-il retenir de cet avertissement ?

    La présence dans la gelée royale d’hormones – estradiol, testostérone et progestérone – même à faibles doses, la contre indique dans les cas de cancer hormono-dépendants (sein, utérus, ovaires, prostate…). Par contre la gelée royale est indiquée pour les mêmes raisons à la ménopause, chez les femmes sans risque de cancer.

Aucune étude sérieuse ne confirme l'activité hormonale de la gelée royale.

Ce produit est a utiliser en cure courte (4 à 6 semaines au plus). Je ne le contre-indique pas en cas de cancer homono-dépendant, et je ne l'indique pas non plus en cas de bouffées de chaleur.

Il est à mon sens plus important de prendre de la gelée royale "bio". Ce qui garanti l'absence de produits chimiques (notamment pour la récolte) car ces produits peuvent être eux, des perturbateurs endocriniens.

J. Poignant.