MAI

 

QUELQUES KILOS EN TROP, COMMENT LES PERDRE EN DOUCEUR ?

 

 

Le poids n’est pas uniquement associé à l’image, si la graisse sous-cutanée ne pose pas de problème majeur, la graisse abdominale met en danger la santé.

La régulation du poids est complexe et multifactorielle (comme beaucoup de soucis actuels en santé).

 

-          L’alimentation est évidemment le premier facteur important.

Ingestion d’aliments « vides » raffinés = Trop de calories et peu de nutriments (ce qui provoque des surcharges et des carences et qui accentue souvent les sensations de faim).  

100 g de riz blanc = 119 Kcal, 8 mg de magnésium, 0,5 g de fibres

100 g de riz complet = 118 Kcal, 43 mg de magnésium, 1,4 g de fibres (et beaucoup d’autres minéraux).

-          Une mauvaise élimination : foie, intestins, reins, poumons, peau.

-          La sédentarité (ralentissement du métabolisme, diminution des échanges, défaut d’élimination).

-          Le stress.

-          Des problèmes d’ordre émotionnels.

-          Notre constitution (facteurs génétiques).

 

On ne grossit pas par hasard…on prend du poids parce qu’on change d’alimentation, de rythme de vie, de statut (responsabilité professionnelles, devenir parent, prendre sa retraite…) ou bien quand un problème de santé majeur s’installe.

 

COMMENT SAVOIR SI L’ON EST EN SURPOIDS ?

 

Le poids est une mesure insuffisante (la graisse étant plus légère que le muscle), l’idéal est d’avoir un corps mince et lourd.

L’IMC = indice de masse corporelle = poids en kg/taille2 en mètre. Il donne une meilleure appréciation mais n’est pas une panacée, il ne parle pas de la silhouette (des centimètres, tour de poitrine, taille, hanche…) ainsi un homme de 1,80 m pour 90 kg pourra être très musclé (profil culturiste) ou très bedonnant, l’IMC sera le même…

> 25 = surpoids

> 30 = obésité

> 40 = obésité morbide

Pour les centimètres on considère le tour de taille et au-delà de 102 cm pour un Homme et 88 pour une Femme, il existe un risque cardiovasculaire majoré.

Mais le poids idéal sera celui dans lequel on se sent « bien » pour autant que votre image ne soit pas « déformée » par votre miroir. Il peut être utile de demander à un proche son avis !

 

DIFFERENTES FAÇONS D’ABORDER LA PERTE DE POIDS :

 

-          Vérifier qu’il n’existe pas de problème de santé.

-          Se responsabiliser et mettre en place une hygiène de vie propice à réguler le poids de manière naturelle (mise en place des processus « d’auto-guérison ») c'est-à-dire modifier l’alimentation et reprendre une activité sportive.

-          Vérifier l’état des systèmes d’élimination et les soutenir pendant la perte de poids pour éviter la fatigue, les maux de tête, la peau terne, les yeux cernés.

-          Comprendre les mécanismes sous-jacents et « inconscients » qui nous poussent malgré tout à consommer des aliments qui nous font grossir (qualité, quantité d’aliments, pour gérer un stress ? pour se protéger ? pour se chouchouter ? pour retrouver l’enfant en soi ?).

Chacun de ces volets est important et doit être pris en compte. Pris séparément, cela ne changera rien ou peu ou de manière temporaire au risque de reprendre plus de poids après…

 

QUELQUES BASES DE NUTRITION SAINE.

 

-          Manger du cru, du bio, le moins raffiné possible (farine, sucre et céréales complètes), sans oublier les légumineuses et les épices et aromates.

-          Boire une eau de qualité (1,5 litre par jour).

-          Consommer des huiles végétales de première pression à froid vierge et bio riches en omégas 3 (1 à 2 cuillères à soupe par jour).

-          Augmenter la consommation de poissons et de céréales sans gluten (millet, quinoa, sarrasin, riz, maïs…)

-          Diminuer les portions et ne pas se resservir.

-          Dissocier protéines et céréales (pas de poisson/riz ou bien pâtes à la bolognaise). Associer les protéines ou les céréales avec des légumes (poisson ou viande / légumes, pâtes ou riz ou quinoa / légumes).

-          Monodiète détoxifiante de jus de légumes (1 grand verre toute les 2 heures) une fois par semaine pendant 4 à 6 semaines.

 

QUELQUES COMPLEMENTS ALIMENTAIRES

 

-          Hydroxydase : 2 bouteilles/jour, 2 mois (sauf si problème rénal ou hypertension)

-          Stabilium (Yalacta) : antistress global

-          Elixir du Suédois : 1 à 4 càc/jour, drainant

-          Sève de bouleau : drainant

-          Spirulline : 6 à 8 comprimés ½ heure avant les repas, il limite l’appétit.

-          Vitamines B : germe de blé (ou céréales complètes)

-          Eau de mer, plasma de quinton (ou fruits de mer)

 

CELLULITE

 

-          ½ heure de piscine 3 à 4 fois par semaine

-          Drainage lymphatique

-          Palper-rouler en institut

-          Douche écossaise

-          Massages

 

SUR UN PLAN SYMBOLIQUE, QUELQUES REFLEXIONS

 

-          Fidélité à un parent

-          Protection (face à la violence…)

-          Etre remarqué (faire le poids…)

-          Rester potelé (pour l’amour de maman…)

-          Peur de manquer (faire des réserves…)

-          Désir de répulsion (conflit de contact…)

-          Obtenir la sympathie sociale (bon gros…)

-          Changement de statut social (ménopause, fin du rôle d’amante par exemple…)

-          Donner du poids à sa parole par son poids corporel (adolescence, couple…)

 

EN CONCLUSION :

Reprendre une bonne hygiène de vie, se réconcilier avec son corps, cultiver l’humour, le rire, parler de son désir de perdre du poids.

Écrire commentaire

Commentaires : 0